URAL ATLANTIC RUSSIA est un consultant stratégique pour le développement commercial et industriel en Russie/Eurasie, axé sur les partenariats entre l’Europe de l’Ouest et l’Union Economique Eurasiate pilotée par Russie, Biélorussie et Kazakhstan.

URAL ATLANTIC RUSSIA est membre de l’Eurasian Cluster Mechanics & Defence, organisation familiale Russo-Franco-Hongkongaise qui regroupe des entités complémentaires en Russie, au Kazakhstan, en Biélorussie et à Hong-Kong :

  • EVRAMEKA (Russie-Kazakhstan-Belarus): Ingéniérie, management de projets industriels, contrôles de production, sourcing
  • B.O.D.M (Russie): Administration de sociétés Russes et étrangères
  • KOLEN & KOLEN (Hong-Kong): Contrats commerciaux, tax & legal, ventes.
  • URAL ATLANTIC MEDIAS : Communication corporate RUS-ENG-F

Notre réseau nous permet de travailler en Asie Centrale, autour de la Caspienne et en Mongolie.

 

Notre équipe : 

Notre équipe est à majorité Russe, la moyenne d’âge est de 35 ans. Le niveau moyen de formation est Bac + 4, à dominante Marketing/Stratégies. Les langues pratiquées sont le Russe, le Français et l’Anglais. La langue officielle de l’entreprise est l’Anglais pour la partie commerciale. 

Le C.E.O. est Elena Rojkova, qui a été un des fondateurs de Ural Atlantic Russia en 2003. La Direction du Développement est assurée par Mikhail Busygin depuis 2015 

L’actionnariat européen est représenté par Olivier BRISOU, qui réside en Russie depuis 2004 et est également le président de l’Eurasian Cluster Mechanics & Defence depuis 2012


Notre mentalité : 

Elle est avant tout pragmatique, concrète, anticipatrice et internationale. Si l’on additionne les maître-mots de nos dirigeants et des chargés d’affaire, cela pourrait donner :

  • « Un bon consultant doit aussi démontrer qu’il sait lui-même acheter, produire et vendre et qu’il a eu de bons résultats. Car réussir en Russie et Eurasie ne se fait pas avec des théories ».
  • « La Russie ne peut être conquise, et donc transformée, que par elle-même. Il est illusoire de vouloir y imposer des pensées occidentales trop calibrées ».
  • « Vouloir ‘’emmener en Russie’’ globalement des entreprises étrangères depuis un pays étranger est une vaste illusion. Il faut d’abord segmenter le territoire théorique et focaliser sur une gamme »
  • « Le résultat des sanctions de 2014 a été profitable à la Russie. Elle a certes un peu régressé temporairement, le temps de prendre de l’élan. C’est dans cet esprit de tremplin que nous travaillons en support des entreprises étrangères qui veulent venir en Russie / Eurasie. »
  • « Face au plus vaste état fédéral du monde, et à ses spécificités éco-socs souvent mal connues, il faut inventer et ré-inventer des stratégies d’approche de marché et de gestion des affaires. »
  • « Vendre des produits étrangers en Russie/Eurasie se fait de manière fiable si l’on sait abandonner le raisonnement « exportateur » pour prendre le raisonnement «importateur »
 

HISTORIQUE :

URAL ATLANTIC RUSSIA a été créé en 2003 par de jeunes entrepreneurs et politiques Russes de l’Ural qui constataient le manque d’intérêt de la France pour le plus puissant district fédéral de Russie nouvellement créé par le Président Poutine.

Ural Atlantic a pris le relais de la plus importante délégation économique Russe venue à Paris en 2003 à l’initiative des Gouverneurs du district. La mission a été de créer des partenariats stratégiques avec des CCI et organisations professionnelles pour faciliter l’approche régionale Russe par les entreprises françaises.

Dès 2005 des groupes français ont confié à Ural Atlantic des missions stratégiques mais avec des objectifs très concrets en terme de vente ou d’implantation. Ces groupes avaient compris qu’ils étaient plutôt « englués » sur Moscou et St Petersburg et que leurs concurrents Européens et Asiatiques avaient mis en place des stratégies régionales.

En 2008, à la demande du gouvernement Russe, Ural Atlantic a eu pour mission de créer des partenariats avec des entreprises françaises de défense dans le cadre du plan de modernisation ARMY2020. Ceci a généré des partenariats stratégiques qui ont été des succès jusqu’aux sanctions Euro-américaines contre la Russie.

En parallèle, Ural Atlantic a généré des partenariats avec des entreprises Suisses, Britanniques, Indiennes et Coréennes

En 2014, Ural Atlantic a géré les stratégies et communication de crise des entreprises forcées de quitter le marché Russe de défense mais désireuses de « fermer la porte » de manière correcte.

Elle a ensuite intégré la nouvelle doctrine du Kremlin visant à générer des projets industriels 100% Russes et à moderniser l’export Russe. Ural Atlantic s’est donc consacré à des projets endogènes de développement industriel et commercial sur la zone Russie / Eurasie / Asie centrale.

Depuis 2016, les tensions dues aux sanctions étant stabilisées et les effets clairement analysés, Ural Atlantic s’est positionnée dans les nouveaux flux d’affaires entre Russie et pays étrangers, avec un intérêt marqué pour la France et les pays francophones qui marque un retour partiel aux sources de 2003.

Le cœur de métier est le développement industriel et commercial en Russie et Eurasie.

Le siège social est à Ekaterinburg, capitale du District Fédéral de l’Ural.(Voir aussi rubrique CONTACTS)